9 mai 2023 – Journée d’études de Master – Les arts et la fête

Les arts et la fête : produire l’art, expérimenter la fête

9 mai 2023 ; 9h30 – 15h
amphithéâtre L2

Célébration d’une divinité ou d’un saint, commémoration d’un événement ou simple réjouissance et
 manifestation de joie, la fête est une expérience collective dans la sphère publique ou privée où l’art sous toutes ses formes est bien souvent présent. Ainsi, proposons-nous une journée d’étude intitulée Les
arts et la fête :produire l’art, expérimenter la fête afin d’interroger les liens entre la fête, les arts visuels, l’architecture ou tout autre production artistique. Comment la fête imprègne-t-elle le monde de l’art et, inversement, comment le monde de l’art exprime-t-il ce thème universel ? 
La journée s’articulera autour de trois axes :

Axe I- La fête et ses représentations

Axe II – La fête, un espace de création ?


Axe III – Architectures : situer, concevoir et bâtir la fête

Axe I – La fête et ses représentations

De grands événements festifs ont été représentés tout au long de l’histoire et, lorsqu’une fête a lieu, tous les arts peuvent être convoqués (arts visuels, musique, danse, etc.). La fête traverse ainsi tous les médiums de l’art par de multiples thèmes iconographiques, sacrés comme profanes. Depuis les productions peintes et sculptées du bassin méditerranéen, jusqu’à la captation des corps en mouvement par la photographie et le cinéma, en passant par l’enluminure au Moyen-Âge : comment la fête est-elle illustrée et comment devient-elle un obiet au croisement des disciplines ? 
La fête, comme événement culturel et artistique majeur dans les sociétés, a pu faire l’objet de représentations qui témoignent de rituels mais aussi de divertissements. Comment les artistes ont-ils réussi à capter la vitalité des événements festifs ? Comment évoluent les représentations et se renouvelle l’iconographie des imaginaires festifs ?

Intervenant.e.s : DOURE Marie, PAVÉ Edouard

Axe II – La fête, un espace de création ?

Depuis l’Antiquité, la fête est l’occasion de la création, de la communion et de la célébration. Comment envisager des festivités ou des cérémonies telles que les processions religieuses, les entrées royales, les cortèges ou bien encore les carnavals, comme des espaces de création ?
Les productions dédiées à un évènement festif sont investies de nombreux enieux. Elles peuvent être des instruments des pouvoirs étatiques, religieux ou des pratiques populaires fédérant ses participant.e.s. Elles peuvent aussi traduire des revendications ou des tensions d’ordre social. Des usages politiques à la libération des corps, la fête peut constituer un espace de transgression et de subversion en donnant la voix à des communautés minoritaires. Au travers de happenings ou de performances, elle devient par exemple un lieu d’expérimentation majeur du domaine artistique, pouvant amener à rompre avec les normes établies. Ainsi. la fête se présente-t-elle comme un espace de construction sociale et de
présentation de soi, voire d’émancipation.

Intervenant.e.s : BONNEAU Violette, COSSET Axelle, RUAULT Pierre

Axe III – Architectures : situer, concevoir et bâtir la fête

Qu’en est-il du lieu que la fête investit ? La fête devient prétexte à toutes les architectures, des décors festifs aux édifices informels, des installations éphémères à un expressionnisme architectural.
Comment les rituels, religieux et monarchiques pour ne citer qu’eux, ou des pratiques artistiques comme par exemple le street art, se matérialisent dans la ville ?
Si l’architecture structure la fête, la fête elle aussi a des répercussions sur l’architecture. Alors que l’architecture de fête a été un canal privilégié pour exprimer les décors curiaux, réservés aux classes dominantes, elle peut aujourd’hui réhabiliter des espaces voués à l’oubli. L’architecture revitalise en effet les marges urbaines et rurales et la fête permet de saisir la réhabilitation, la restauration et la rénovation de ces espaces délaissés. Comment se conçoit l’espace de la fête ? Quel avenir pour ces architectures festives ?

Intervenantes : NAUDIN Laure-Anne, ROMANET Amandine, SORIA-PILES Jennifer



Citer ce billet
hcadmin (2023, 24 avril). 9 mai 2023 – Journée d’études de Master – Les arts et la fête. UR Histoire et critique des arts. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nz68

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search